Nous avons décidé de vous parler d’une jolie découverte de l’équipe Cigoire, parce que les belles choses se partagent, aujourd’hui zoom sur une cantine multivore qui vaut le coup d’être connue et reconnue.

Si l’on prend la définition du dictionnaire (celui du Monsieur que l’on connait tous) il est écrit : faire ripaille, se livrer à des excès de table… Mais si l’on prend la définition de Cigoire, cela donnerait plutôt : Endroit magique, légèrement reculé du tumulte de la foule, ou, au-delà de l’accueil doux et chaleureux à la fois, la cuisine fraiche et de saison vous réveille les papilles. Et là, je sens que l’on vient de réveiller autre chose que vos papilles : votre curiosité !

Au numéro 4 de la rue des bouchers, dès que l’on passe la porte, on sent de suite qu’il va se passer quelque chose de bien. Sandrine et Willy nous accueillent en toute bienveillance, la décoration est simple mais soignée et la cuisine : un régal ! Et c’est Willy qui opère aux fourneaux. Une histoire de belles et bonnes choses, tant en matière d’ambiance que de produits cuisinés. On vous raconte leur histoire, leur passion.

La naissance de Ripaille ?

Prenez Willy et Sandrine, les propriétaires. Et l’histoire d’une famille, celle de Willy, et sa grand-mère Denise, dans son restaurant Rouennais. Un endroit où les marmites mijotaient pour régaler les habitués.  Et pour Willy dans cette marmite, c’étaient ses rêves qui mijotaient, on peut dire qu’il est tombé dedans quand il était petit.

Puis la rencontre entre la Seine-Maritime et la Vendée d’où est originaire Sandrine. Un petit tour de France pour finalement décider de se poser dans la capitale des Flandres. Chance à nous ! Ripaille est né, rue des bouchers, un autre métier de bouche, juste une coïncidence ?

La définition de leur cuisine ?

Pour ces deux-là, rien de tel que des produits frais et de saison. Une carte gourmande (on est chez ripaille, ne l’oublions pas) faite pour tous puisque Willy et Sandrine proposent toujours au moins une viande, un poisson et un plat végétarien. Pour accompagner vos assiettes, laissez-vous guidez par Sandrine, passionnée de bons vins, qui saura en toute modestie, vous étonnez par sa méticuleuse sélection.

Récapitulons : du bon, du local tant que possible et des producteurs aussi passionnés que passionnants qui se fournissent, grâce à ce cocktail, que des bons produits frais.

L’élaboration de la carte ?

Pour le chef, un principe absolu : servir aux autres ce que l’on aimerait qu’ils nous servent ! Et puis forcément, l’œil de l’expert traine sur ce qui peut se faire ailleurs, de prêt ou de loin et tout le temps ; l’inspiration est partout quand on sait l’écouter. Aussi l’attirance pour la cuisine asiatique se dévoile parfois en note légère sur certains plats.

Un guide spirituel ?

On aurait pu entendre, sans surprise, du Gagnaire, Bocuse ou Veyrat mais c’est encore Denise qui gagne. L’amour de la table, le sens du partage, les grandes tablées, un point c’est tout !

Le plus beau compliment ?

Il y a les mots, gentils et sincères qui forcément font toujours plaisir. Mais le plus beau compliment ne se voit pas ; il suffit d’une assiette rendue propre par le pain qui délicatement essuie chaque centimètre pour ne rien laisser, pour ne rien oublier et prolonger le bonheur jusqu’au bout.

Un souvenir inoubliable ?

Le premier service, qui comme toute première fois, restera gravé. C’était un jour de septembre 2017, un jour de braderie de Lille. Un jour mémorable.

Le mot de la faim

On vous l’a dit, voilà une belle adresse à tout point de vue. Allez-y et faites ripaille ! Petite attention, si vous y allez de la part de Cigoire, le café est offert : elle n’est pas belle la vie ?

De moi à eux

Merci Sandrine, merci Willy. J’ai vécu un bon moment avec vous. Un moment d’échange précieux puisque c’était ma première fois. Merci de m’avoir livré un bout de votre vie. Denise doit être fière !

Cécile

 

Ripaille – 4 Rue des Bouchers, 59800 Lille – 03 20 37 38 53

Ouvert le midi du lundi au samedi et le soir du jeudi au samedi
Réservation conseillée