Venez chez Cigoire mais pas pour les soldes.

Prix fous, prix braderie, -50%, -60%, -70%, prix chocs, troisième démarque, dernière démarque, dernier jour … j’ai même eu un « arrêtez-tout : -10% supplémentaires », obligé de craquer, foncez, tout doit disparaître ! Non mais franchement « tout doit disparaître ». Et nous avec ?

Avez-vous, dans ces dernières semaines, reçu un message qui commence par : Soyez raisonnable, achetez conscient et raisonné, consommez différemment, en gros RÉFLÉCHISSEZ ? Moi non … vous ?

Avez-vous comme moi, l’impression que pendant ces périodes de soldes, on vous promet un truc de dingue, il règne d’ailleurs une drôle d’ambiance. On pourrait croire ou plutôt on pourrait nous faire croire que nous allons enfin être heureux, limite revivre ! Foutaise ! Marketing à 2 balles, mensonge !

Cigoire - foule des soldes

Cette photo décrit plutôt bien le sentiment que je ressens en cette période de prix barrés … qui est barré ?

Garder la tête froide

Pas plus tard qu’hier midi, lors de ma pause déjeuner, je me balade. Je déambule et me retrouve dans une boutique (bizarre !) 5 petites minutes s’écoulent quand tout à coup mon regard se fige. Trois mètres nous séparent. Tapies dans l’ombre, elles ne bougent pas. On dirait qu’elles me narguent. Elles, se sont de jolies Santiags noires que je viens de dénicher. L’étiquette rouge me souffle en pleine figure « -50% ». Une aubaine. Je suis au taquet, mon cœur s’accélère et je serre mon butin un peu plus fort entre mes doigts prête à foncer à la caisse pour les payer au plus vite de peur de … de peur de quoi d’ailleurs ? Qu’une fille me tacle et me les arrache des mains ? que l’étiquette -50% se volatilise ? … Je reprends mes esprits et me sens carrément ridicule ! Je n’aurais pas jeté mon dévolu sur ces chaussures si elles n’avaient pas été soldées. Terrible, pathétique. Je les repose. Je me sens mieux.

Cigoire soldes caisse

Besoin de rien envie de …

Attention à ne pas confondre frénésie acheteuse et surconsommation avec besoins réels et besoins du quotidien.

Je suis la première à avoir sagement attendu cette période de « prix en folie » pour pouvoir remplacer mon vieux sèche-linge, fidèle compagnon de route depuis plus de 10 ans, mort sur le coup. Et entre nous, je n’allais forcément pas passer à côté des -30% gracieusement offerts sur un montant aussi important. Hop hop hop, reprenez les tomates que vous étiez prêts à me lancer, j’ai acheté mon sèche-linge en seconde main. Je vous rassure, maniaco du ménage et déséquilibrée de la désinfection que je suis, le tambour en inox (s’il vous plait) à eu droit à une minutieuse stérilisation à la javel !

Bref, revenons à nos tomates (justement), je pense qu’il ne faut pas tomber non plus dans l’excès inverse de l’anti-consommation mais bien se poser les bonnes questions.

Ai-je vraiment besoin de ce produit ? Où est-il fabriqué ? De quelle manière ? Par qui ? Est-ce que je n’ai pas déjà le même genre ? Va-t-il vraiment me servir ?

Autant de questions qui nous aident dans notre cheminement du consommer moins mais mieux.

 

Un peu d’histoire …

On pourrait débuter cette histoire par « il était une fois », mais on sait déjà vous et moi que la fin ne se termine pas vraiment par « ils vécurent heureux » !

D’ailleurs, on pourrait remercier ou accabler Simon Mannoury, qui en 1830, créa le premier des Grands Magasins parisiens appelé Le Petit Saint-Thomas. Il faut dire qu’à l’époque, l’idée de regrouper différentes marques sous un même toit est une idée révolutionnaire et remet en cause le système de vente des produits. Les prix sont désormais clairement fixés et affichés. Pour la minute culture, ce grand magasin deviendra en 1852 le Bon Marché.

Mais rapidement, les stocks et invendus s’accumulent. Au-delà du besoin de libérer de la place, il faut également récupérer de la trésorerie. L’idée d’un déstockage massif est née.

Cigoire - soldes - sales

Les soldes aujourd’hui

Depuis quelques années, l’engouement pour les soldes est nettement moins criant. Pour quelles raisons ? La multiplication des périodes de réduction : les ventes privées, le black Friday, la semaine du blanc et autres y sont forcément pour quelque chose. Ces périodes étant de plus en plus fréquentes et régulières, le consommateur finit par attendre de recevoir son code promo, son SMS ou un mail annonçant les pré-soldes avant de dégainer sa carte bleue. Chez certaines marques, il suffit même d’être inscrit dans leur fichier clients pour pouvoir bénéficier de prix réduits avant l’heure. Cette généralisation a-t-elle finit par banaliser les soldes ? Sans aucun doute.

Je me suis prise au jeu d’analyser les SMS reçus d’une grande chaine de cosmétiques multimarque. J’ai reçu en Août, 5 messages. En Septembre, cinq également, en Octobre trois et en Novembre, tenez-vous bien … sept ! Je n’ose même pas vous annoncer décembre … j’ai fini par envoyer STOP ! A chaque fois, je bénéficiais minimum de 25% de remise. Si j’avais eu envie, je n’aurais plus jamais payé plein pot ma crème de jour ! (Ce jeu de mot !)

Soyons positifs, je suis aussi persuadée que les mentalités évoluent et que nous prenons conscience de l’importance de l’achat raisonné.

Last but not least

« Le prix d’un produit n’est plus un facteur déterminant dans l’acte d’achat. Les Français pensent davantage à leur santé, à l’environnement et à la production locale » Source Greenflex – Etude 2016

Soyons lucides, le but de tout cela n’est pas de payer plein pot l’intégralité de nos achats sous prétexte d’éviter le piège des soldes et de la consommation à outrance. Le but est bien de réfléchir à notre manière de dépenser et de consommer afin de devenir de véritables acteurs du développement durable, de limiter nos dépenses et donc de réguler notre budget, de simplifier notre quotidien, de remettre l’humain en première ligne et de prendre un engagement vers un monde meilleur. Vaste programme !

Cigoire et les soldes : fin de l’histoire !

Oui fin de l’histoire chez Cigoire, car, vous l’aurez compris, nous ne sommes pas dans une logique de soldes. Toutefois, nous accompagnons nos créateurs dans l’intégralité de leur démarche (développement, communication, commercialisation …) et si cette démarche passe par, à la fin d’une saison, un arrêt produit, nous accompagnons le créateur, même dans la fin de vie de ses articles.

Pour être plus claire, nous acceptons une baisse de prix, uniquement si cette baisse est appliquée sur un produit arrêté par la marque. Nous n’accepterons jamais de barrer les prix pendant les soldes pour pouvoir ensuite les remettre au prix forts.

C’est aussi cela l’engagement Cigoire.

Venez chez Cigoire mais pas pour les soldes.

Venez chez Cigoire pour les prix justes que nous pratiquons toute l’année.

Pour les parcours audacieux qui nous tiennent à cœur de mettre en avant.

Pour les produits inédits, riches de sens et fabriqués en petite série.

Pour soutenir les créateurs d’aujourd’hui et encourager les succès de demain …

Cécile.

Partagez sur

2 replies on “Venez chez Cigoire mais pas pour les soldes.

  • Cécile

    Hello Nathalie,
    Merci pour ton message, effectivement les mentalités changent et c’est tant mieux !
    Ensemble on va plus loin 😉
    Belle journée et à bientôt,
    La team Cigoire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.